Toiture Végétale


Aspect esthétique

 La toiture végétale apporte un espace de vie agréable et un aspect esthétique aux toitures plates traditionnelles.
 Création d’espaces verts en centre ville pour des personnes ne disposant pas de jardin et amélioration du cadre de travail dans les bureaux.
 
 

Isolation thermique estivale


 En été, les plantes de la toiture verte protègent l’immeuble contre le rayonnement solaire et diminue les surchauffes grâce au phénomène de l’évapotranspiration. Un toit "normal" exposée au soleil peut atteindre une température de surface de 75°C alors que ce même toit recouvert de végétaux demeure à une température de plus ou moins 20°C. La température de la toiture influence la température intérieure du bâtiment et donc les besoins de climatisation.

Protection de la membrane d’étanchéité du toit
 Grâce à la couverture végétale, l’étanchéité est protégée des ultraviolets, des infrarouges, de la grêle et des changements brusques de température. La durée de vie de l’étanchéité s’en trouve donc prolongée.
 
 

Isolation acoustique


 La toiture verte a donc une influence favorable sur le confort acoustique. La loi de masse joue un rôle très important dans l’isolation aux bruits provenant de l’extérieur.
 La toiture végétale peut jouer un rôle intéressant dans des zones bruyantes comme les abords d’aéroport.
 
 

La surchauffe en ville


 Le réchauffement excessif des surfaces construites tels que toitures, asphalte des rues, maçonnerie réchauffe l'air environnant dans les villes de quelques degrés supplémentaires en ville. Les villes sont donc naturellement plus chaudes que les campagnes adjacentes. Les toitures vertes interceptent les rayons solaires qui autrement seraient convertis en chaleur en se heurtant aux surfaces minérales.
 Selon une étude du Ministère canadien de l'Environnement, la présence de toitures vertes sur seulement 6 % des toits des villes canadiennes ferait descendre la température d'environ 1,5°C dans ces villes et ferait ainsi économiser près de 5 % des coûts de climatisation dans tous les immeubles climatisés des villes,
 
 

Rétention des eaux pluviales


 Actuellement nous sommes de plus en plus confrontés aux problèmes d’inondation. En effet, les surfaces « construites » récoltent les eaux de pluies et les envoient directement vers les égouts ce qui surcharge ces derniers. La toiture végétalisée absorbe l’eau dont une partie est utilisée par les plantes, une autre est évaporée (atmosphère moins sèche, plus saine) et une autre évacuée par les canalisations avec un retard favorisant le bon écoulement. Ce retard permet d’éviter ainsi des inondations en sous-sol en cas de trop fortes pluies.
 Annuellement, un toit végétal pourrait absorber jusqu'à 50 % de la quantité d'eau tombant sur les toits.
 En outre la qualité des eaux de ruissellement est améliorée car elles se chargent de matières organiques. Par contre celle-ci ne pourra pas être réutilisée pour l’utilisation domestique (WC, machine à laver).
 
 

La purification de l’air


 Les toitures vertes filtrent les fines particules en suspension dans l’air (poussières, pollens), les plantes absorbent les polluants atmosphériques comme le dioxyde de soufre ou l’oxyde d’azote et contribuent ainsi à l’amélioration de la qualité de l’air en ville.
 
 

La bio-diversité et la qualité de vie


 La création d’îlots de verdure sur nos toitures en centre urbain permet de contribuer au retour de la biodiveristé dans nos villes (oiseux nichant au sol, insectes,…).